BOYER Alain

6 victoires FFC

Grimpeur

1968-1971 BOISSEC


Biographie expresse


Alain Boyer est un ancien coureur cycliste amateur FFC qui débuta en 1968 dans le club cycliste de Sens de l'ACS Boissec. Alain est né en 1950 et commence le vélo en junior avec les courses de 100 km. En 1968, pas de victoire mais en 1969, c'est une très belle victoire à Etigny-Marsangis, avec 3 minutes d'avance sur le second.

L'année suivante en 1970, il commencera très timidement jusqu'en fin mai, puis à Pont/Yonne, Alain se rend compte qu'il peut faire aussi bien voire nettement mieux que ces copains du club de Sens. Très léger, puissant, il était très difficile à suivre dans les côtes mais Alain manquait un peu de stratégie de course pour gagner.

Ce fut vite comblé et 5 victoires en quelques mois, lui permis de passer de 4 ème catégorie à première catégorie FFC .... Je ne connais pas de cas semblable sur l'Yonne. Il était imbattable dans les côtes en cette fin d'année 1970 sur l'Yonne.

Il enchaîne la Roche au diable, Chailley, Montigny,Tonnerre, Quarré les Tombes, que des courses sans dénivelé ....

Il participe à Paris-Auxerre ou il prend la 23 e place, troisième icaunais. Ensuite, Alain hésite à changer de club. Il veut progresser dans le vélo mais on le conseille mal. La motivation n'est plus assez présente pour supporter les souffrances du vélo ou pour gagner les courses. Alain raccroche rapidement la bicyclette et donne toute son énergie pour réussir sa vie professionnelle.

En 2019, Alain avec 50 ans de plus grimpe toujours aussi bien et pratique le vélo pour le plaisir et sa santé. On le reverra certainement en 2019 sur des courses Ufolep voir sur les boucles de l'Yonne en Puisaye ?

Les articles de YR sont sur un site privé.


Gilbert Layer


1969 1 victoire

22 juin : Etigny-Marsangis

1970 5 victoires et troisième icaunais sur Paris-Auxerre, derrière LABROSSE et GARRIGUES

5 Juillet : La roche au diable

26 Juillet : Chailley

22 Août : Montigny la resle

31 Août : Tonnerre

5 septembre 1970 : Paris Auxerre, 23 e et troisième icaunais.

13 Septembre : Quarré les tombes en 2-3-4

Sélectionné pour les championnats de France "Espoirs"

Alain passe en première catégorie en fin de saison 1970.

La saison 1971 ne se passe pas comme prévu et Alain stoppe la compétition FFC en 1972.

Il restera comme l'un des meilleurs grimpeurs BOISSEC.


Photo d'une petite partie de l'équipe BOISSEC 1968. Alain Boyer (quatrième debout en partant de la gauche).

Pourquoi manque-t-il autant de coureurs du club sur cette photo ?

1971 le 31 août à Tonnerre

Alain avec José Ribaudeau à sa gauche et Luc Rat en blanc. Petite anecdote : c'est Jean Chamant ( pull gris à ma droite ) ministre-député-sénateur ( 1913-2010 ) qui remet la coupe à Alain Boyer. Cette coupe est signée du célèbre orfèvre Jean Despres( source Alain Boyer)


le 31 Août 1970. Du très grand, de l'"ENORME" Alain BOYER !

Une très belle équipe de l'AC Sens BOISSEC avec BOYER, Le BELLEC et RAT sur le podium. J'ai demandé à Alain, de commenter sa victoire de 1970, quarante sept ans après ! Quelle mémoire Alain ! Gilbert Layer 2019


Un des plus beaux jours de ma vie !

Tonnerre 31 Août 1970. Ce sont les parents de Luc Rat qui m’avaient emmenés. Dés le début de course je n’avais pas les jambes mais comme çà montait, je suivais !

Il faut dire que la veille j’avais fait le grimpeur à Villeneuve-sur-yonne . J’avais l’impression que l’on ne roulait pas spécialement et pourtant on se retrouvait rapidement à 15 nous dit le journaliste mais moi je dirais 6 effectivement . Rémi Jambou , pas si favori que cela, faisait la descente , en le voyant je me suis dit, il ne passera pas ! effectivement le virage à droite en bas de la descente était raide et il chuta sur la gauche . Je ne pensais pas qu’il allait se relever .

Quelqu’un me demanda de relayer mais impossible je n’avais rien dans les jambes. En règle générale, Il me fallait toujours 50 km pour être chaud … Au 9ème tour Luc Rat demandait un bon de sortie pour changer son boyau avant, preuve que çà ne roulait pas si vite puisqu’il eut le temps de réparer et de nous rejoindre . Ok on l’attendait un peu.

A chaque tour je montais cette difficile côte de Vaulichères debout sur les pédales, j’avais trop grand ! 42x19 mes jambes s’amélioraient et me permirent de placer un démarrage trop tôt diront certains. Mais habituellement je partais dés la première côte ! Après avoir jeté un œil en haut de la bosse je mis tout à droite et descendis le plus vite possible. Un autre coup d’œil avant d’attaquer la longue côte de la route de Troyes et j’avais compris que personne ne me rattraperais ! un moment Mr Denisot me dit avoir 5 ‘ donc relax, je lui répondis. "je veux leur en mettre 10 "

Le champion de l’Aube de l’époque un certain Brivot tout de même à 9’30 …

Le bouquet m’a été remis par Dominique Denisot et c’est toute sa famille qui figure sur la photo. Ils avaient du venir exprès de Serbonnes pour m’encourager .

Alain Boyer