LAYER Gilbert

Boissec

10 victoires FFC

80 TOP 10 environ sur 120 courses maxi

Rouleur-sprinter

1967-1971 ( 2 années en cadet/2 années en junior et 1 année en 2 e caté)


Il faut 2 secondes pour charger tous les articles et photos si votre connexion internet est très rapide >30Mbit/s

Biographie expresse


J'ai commencé à pratiquer le vélo sur une bicyclette "hirondelle" de la société Manufrance à 12 ans. On ne commandait pas en ligne mais sur un catalogue, ils étaient très en avance sur leur temps. A cette époque nous avions des petits boulots l'été dans les fermes et les vergers pour s'offrir quelques extras. Ensuite vers 14 ans, j'ai pu acheter un vélo de course route chez un marchand de vélos et d'armes de chasse. Ce marchand exceptionnel s'appelait Raymond Pelletier, sa boutique se tenait à Villeneuve sur Yonne dans la rue principale. Elle existe encore en 2018 mais elle est fermée depuis très longtemps.

Naturellement, entre amis, nous organisions des petites courses dans le village de Saint Clément. On était 5 maxi. Reconnaissance et création du parcours, sans gps et sans cartes, mais avec une côte bien sévère à 8% ou 10 %.

0n jouait en s'amusant et en pratiquant un sport à notre façon. J'ai commencé réellement la compétition cycliste, en cadet première année, j'avais 15 ans. Seconde année en 1968 avec 3 victoires. En 1969 je passe junior 1 et je gagne 2 fois.

En 1970, en seconde catégorie, je mesure 1.82 mètre pour 72 kg. Je n'étais pas un grimpeur vu le poids mais plus un rouleur-sprinter. Je n'aimais pas les côtes à très fort pourcentages genre 11 % ou plus. Cela n'a pas changé aujourd'hui, mais c'est encore pire avec 10 kg de plus ! Je gagne 5 fois dont une très belle course en seconde catégorie.

Mes circuits d'entrainement en 1970 :

J'effectuai 8 tours de circuit seul, une fois par semaine, avec du fractionné sur le plat et je terminais la bosse au sprint. Je me contrôlais avec la respiration. Je comptais les pulsations cardiaques sur 15 secondes. Quelquefois je roulais derrière un engin motorisé mais c'était très rare.

J'ai gardé d'excellents souvenirs de cette époque avant et après 1968. J'ai appris à serrer les dents. C'est un sport très exigeant qui demande beaucoup d'efforts, beaucoup de passion, beaucoup de travail répétitif. La consécration, c'est la victoire, c'est lever les bras au ciel, c'est tout lâcher ! Cette sensation qui vous procure un bien-être extrême voire une euphorie dans certains cas. Cette endorphine est l'hormone du bonheur pour le coureur cycliste amateur.

J'arrête la compétition cycliste en 1971.


Palmares FFC :

10 victoires sur 4 saisons en 1967-1968-1969-1970.

30 TOP 10 en cadet (1967-1968)

80 TOP 10 environ au total sur 120 courses maxi


1967 première année de compétition en cadet 1

Pas de victoire.

14 TOP 10 sur 29 courses et 2 places de 3

Début de la compétition en 1967, à peine 15 ans .... On apprend, c'est très difficile, surtout lors de la première compétition à Tanlay où je finis très loin derrière Garrigues du Stade Auxerrois. Je me rappelle encore de mes souffrances de cette époque. En franchissant cette première ligne d'arrivée, je me demandais comment j'allais faire pour gagner une course par la suite, tant la douleur était forte ! Pas de victoire en 1967, très souvent placé.

1968 : 3 victoires en cadet 2

dont 2 grâce à ma pointe de vitesse sur des tourniquets tout plat en ville.

16 TOP 10 sur 31 courses / 3 places de second + 2 places de 3

Victoires : Tonnerre et Migennes sur 2 tourniquets au sprint et une gentleman, celle d'Armeau avec LETHUMIER Julien et Marius

J'étais un des favoris au championnat de bourgogne cadet en 1968 mais les pentes étaient trop sévères à Tonnerre. Pas pour moi. C'est l'excellent Rémi Jambou du VCA qui devient champion de Bourgogne cadet.

1969 : 2 victoires en 3-4, Junior 1

Lavau et Villeneuve/yonne au sprint avec un petit groupe détaché du peloton.

1970 : 5 victoires sur un mois et 2ème caté en juin à 18 ans.

Ma meilleure année cycliste. J'apprends à gagner des courses en arrivant tout seul. 5 victoires sur 6 participations dont une crevaison malheureuse à St Clément en début de course.

5 arrivées, en solitaire, sauf à Champignelles avec Philippe le Bellec, un grimpeur rouleur très performant qui passera en première catégorie l'année suivante.

- Château-Renard (45 ) 2-3-4 1er mai, seul détaché. La plus belle de mes victoires.

- Maillot (89) 3-4 en mai, détaché, seul avec 1 tour d'avance.

- Champignelles (89) 3-4 en mai, détaché à deux, avec Philippe le Bellec et 4 minutes d'avance.

- Montacher (89) 3-4 en mai, seul détaché.

- Les bordes (45) 3-4 début juin, seul détaché, ma dernière victoire FFC...

La plus belle victoire : c'est ma première victoire 1970 sur une 2-3-4 à Château-Renard, dans le Loiret, le 1er mai.

80 partants et quelques Boissec. Je pars seul, à plus de 30 km de l'arrivée. Une arrivée en solitaire devant un gros peloton emmené par Jean-François Pescheux. Ce coureur était redoutable au sprint. Il ne fallait pas arrivé avec lui au sprint, c'était perdu d'avance.

1971: catégorie sénior 2 et arrêt de la compétition en début de saison

Arrêt définitif de la compétition FFC à 19 ans et après quelques courses en début de saison et une belle seconde place sur le tourniquet de Villeneuve/yonne en début de saison, sans entrainement.

Dommage avec le recul, j'aurai bien aimé mettre mon nom sur cette très belle course en ville. Un regret, je ne passerai pas en première catégorie FFC. Je n'ai plus le mental, la motivation suffisante pour continuer à progresser, ni le niveau génétique indispensable pour passer dans le Top France des amateurs et gagner sa vie pour 15 ans .... C'est aussi un âge où l'on pense à autre chose que la pratique du vélo.


Club Sportif : un seul club avec l'A.C.S BOISSEC (1967-68-69-70- début 1971)

Conseiller Technique et mécanicien : l'immense monsieur Raymond Pelletier de Villeneuve/Yonne, décédé en 2012

Cycle : HYGINA de chez Raymond Pelletier, la grande marque sur le 89 en 1970. J'ai appris par la suite que le fabricant se trouvait à Egleny près d'Auxerre.

Carburant : du sucre, de l'eau et des abricots secs.

1968 Tonnerre - 16 ans

Prix du muguet du 1er mai, sur un circuit en ville très rapide

Première victoire en cadet devant le futur champion de Bourgogne Rémy Jambou du VCA


1969 Villeneuve/Yonne en août

Une course tres difficile

Avec la côte de la haute-épine (1.7 km à 6 %) à monter 3 fois

et la côte ou mur de Flandre (900 m à près de 9 %) à monter 3 fois

A cette époque, on montait toutes les côtes du 89 en 42x18. On n'avait qu'une roue .... et on était puissant.


Une belle photo et première victoire en junior.

On arrive à 4 dont 3 boissec avec Chicouard et Quinault

1969 Lavau en septembre

au sprint avec les 3 auxerrois du VCA

On arrive à 6 pour la gagne dans le talus de LAVAU en ville

Gérard Clouseau (VCA) voulait gagner et moi aussi

Les coureurs du VCA se rattrapperont très largement à Bassou

1970 Maillot

Tourniquet en ville 50 fois 2km


1970 Maillot

Avec un tour d'avance sur le peloton.

L'équipe Boissec avait bien contrôlé la course


1970 Champignelles.

On arrive à deux avec le junior Philippe le Bellec et plus de 4 minutes d'avance sur nos 8 poursuivants directs. Nous étions sur un nuage.



détail des années 1967 à 1971

Articles YR et photos


1967 c'est le début de la compétition cycliste

14 TOP 10 sur 29 courses mais pas de victoire ....

Il y avait toujours devant un Jambou, un Pescheux, un Garrigue, un Gimeno, un Daix .... un coureur plus rapide que moi au sprint.

1967 tanlay 19 mars

Certainement ma première compétition cycliste en cadet première année

10 ième à plus de 2 minutes

1967 Villeneuve/yonne

Equipe des 8 Cadets Boissec

Layer-Ribaudeau-Gonin-inconnu-Potot-Krol-Guasch-Rodriguez

Malheureusement pas un coureur de ces coureurs ne passera professionnel par la suite .....


1967 Prix du muguet à Tonnerre

JAMBOU-GARRIGUES-ROMMEL-GARNIER-LAYER

Circuit en ville, tout plat

Derrière les intouchables Auxerrois Jambou et Garrigues


Equipe 1967 cadet boissec le 2 juillet 1967

Ribaudeau-Rodriguez-Krol-Layer-Potot- x?

Avec les casques en cuir

Maurice Chéreau l'homme à la casquette.

1967 2 juillet Prix des HLM de Sens

58 partants

COLE-JAMBOU-PROCHASSON (UVC Aube)

Nous avons terminé la course sous un orage de grêle gros comme des œufs

6 classés et tous les autres classés 7 e (et non pas 6e)


1967 Migennes le 9 juillet

Petit Prix du Terminus

GARRIGUES-PESCHEUX-JAMBOU-LAYER-Gambier

1967 AUGY 17 septembre en fin de saison

LEGOIX-GARRIGUES-KAUFMANN-JAMBOU-LAYER


1967 la dernière course de l'année en cadet 1

Les Stadistes Gimeno et Garrigues vont passer en junior .... ouf

mais je garde le très rapide Rémy Jambou en 1968 qui va devenir champion de Bourgogne!


1968 : cadet 2 16 ans

3 victoires dont un gentlemen a armeau

1968 Tanlay en juin

équipe des cadets Boissec

de droite à gauche : Philippe Le Bellec- José Ribaudeau- Philippe Léonard-Labitant-Luc Rat-Floquet-??- Gilbert Layer-??

1968- pont/yonne

A peine 16 ans

La course de "montagne" de Pont /Yonne.

Classement : 3 ème à 45 secondes de Pescheux et Jambou


Le frère de Denis Cousin à gauche. La seule photo couleur de l'époque. On peut remarquer la grande potence de 13 cm. Le coureur semble très affûté ( 65 kg ?)

Photographe : un cousin ou un cousin ? Le maillot "A.C.S BOISSEC" qui a évolué un peu par la suite. En 1971, la publicité changera



1968 Pont/Yonne

à plus de 35 km/heure sur un circuit de montagne ...

Jean-François Pescheux coureur imbattable ou presque au sprint pour un Icaunais, gagne avec 30 secondes d'avance. Il participera à 3 tours de France.

Podium 1 Pescheux 2 Jambou 3 Layer


1968 Saint martin du tertre

44 partants en cadet - victoire de matuzzi

59 partants en 3-4 victoire de BEZINE Jean-Claude

1 Matuzzi (Romilly) 2 Layer 3 de Faria ( UV Yonne) 4 Le Bellec 5 Deschamps (Stade Auxerrois)

Second au sprint derrière le rapide et le très puissant Matuzzi de Romilly. On remarque Daniel Soret, secrétaire du club, deuxième à partir de la gauche, avec sa casquette "SAUVAGE", Je crois que Daniel Soret a couru en deuxième catégorie après la seconde guerre mondiale, à vérifier.

1968 tonnerre

1- Layer 2-Claude Laurent 3-Rémy Jambou 4- Jean Marc Rocchi


Premier succès de l'année pour notre club de Sens et première victoire en cadet sur le petit tourniquet . Une des rares fois où je suis devant Rémy Jambou au sprint

En 1967, sur ce même circuit, c'est Rémy Jambou qui avait gagné la course. J'avais fait 5




Photo avec Marie-Simone Jaudin du Moret sportif

Elle se classe 12 e au championnat du monde 1970 à LEICESTER (Angleterre) le site

Elle bat la favorite régionale Christiane Rousseau de Dijon, vice-championne de France 1967 voir site


1968 migennes

40 partants

seconde victoire en cadet

Sprint à 14 sur le tourniquet de Migennes ( Layer-de Faria-Rocchi)

Circuit très rapide.

En 1967, j'avais fait 4 derrière les rois du sprint régional à savoir, les intouchables :

Garrigues, Pescheux et Jambou

1968 Etigny cadet

Plus de souvenirs sur cette place de 3, l'échappée avec René et rémy, et ce difficile circuit ou René Chardon, cadet 1, la future recrue du club règle le champion de Bourgogne Rémy Jambou au sprint.

je suis à 2 minutes et une bonne partie des partants à près de 10 minutes..... Quelle date exacte ?








1968 Villebougis chute

C'est Rémy Jambou, le champion de Bourgogne 68 qui gagne.

Belle course de Philippe Le Bellec (3) et José Ribaudeau (4)

Gonin (7) Floquet (10) Guasch (16) Rat (17) et Léonard (18)


1968 PECY pres de Provins

on arrive à 3

Second derrière le très rapide DAIX

mais devant Toso qui deviendra professionnel

Mais on perd la coupe par équipe pour une question de timbre, merci Daniel !

avec Gonin (4)-Le Bellec(7)-Ribaudeau(8)- Denisot-Floquet-Léonard-Cosset



1968 ARMEAU

Victoire au scratch

seule victoire scratch gentleman

seule participation à un gentleman FFC

J'ai encore quelques souvenirs, plus de 50 ans après...


En partant de la gauche :

Gilbert Layer, Julien Léthumier, X, X, Robert Piel

En fin de saison, le 20 octobre 1968, à Armeau. Une belle victoire au scratch en "gentleman" avec Julien Léthumier le vétéran, 44 ans, second en partant de la gauche.

Je suis le pilote ! La côte était très difficile et en plus, Julien était accroché à la selle .... J'ai failli explosé en haut de la bosse ! Mon grand regret : je n'ai fait qu'une gentleman comme pilote. Une seule expérience, dommage.

C'est Robert Piel qui gagne au temps compensé. Il est le frère de l'ancien professionnel cycliste, agent de Raymond Poulidor, Roger Piel

Robert Piel a gagné plus de 100 victoires en gentleman



1968 Tonnerre

Championnat de Bourgogne cadet

Je suis parmi les favoris mais je suis incapable de bien gravir les sévères rampes du tonnerrois. je coince complètement sur la fin, course un peu longue pour moi avec ses 80 km.

Rémy Jambou est logiquement champion de Bourgogne cadet devant Henri Jarrot, l'homme fort de Dijon.

Philippe le Bellec est 7




1969 : Junior première année, 17 ans

2 victoires au sprint et montée de 4 vers 3.

On passe à 100 km de course voire 120 km sur les 2-3-4.

Le changement est brutal, radical, c'est très difficile !

Beaucoup de cadets stoppent la compétition quand ils passent junior.


1968 Monéteau

je fais 9 tours en tête .....

Mais Rémy Jambou, le champion de Bourgogne a très bien contrôlé la course

1968 Auxerre le 29 septembre

Coupe par équipe : BOISSEC

Prix Jules Igot en 2-3-4 et cadets

4 e victoire pour l'EXCELLENT (VC Beaune)

devant Jambou-Le Bellec-Chardon -Layer

J'avais fait 7 en 1967, je progresse ....


en 2-3-4

Michel Coquery ( VC Bourges) - Brochot-Bézine- Gimeno-Marie

Coupe par équipe : Stade Auxerrois

1969 nailly

232 partants !

On passe a 100 km et plus de course

Certainement ma première course en junior

TOP 15 sur 232 partants avec beaucoup de coureurs de l’île de France

Premier départemental

1969 Saligny

100 partants en début de saison.

Beaucoup de coureurs de l’île de France.

Peu d'icaunais à l'arrivée à part Jambou-Juteau et moi.

Juteau de Boissec réalise une très belle course mais tombe au sprint.

1969 sens

La journée Saint Alary en 2-3-4

Superbe journée du vélo

Mais je sors à peine des courses de cadets et des 50 km

120 km en 3 heures et 6 minutes, soit une moyenne de 39 km/heure ....

Parcours avec faux plat, vent et beaucoup de "très gros rouleurs"

Place de 6 et premier départemental toute catégorie

J'ai tout juste 17 ans








1969 Bussy en Othe en 3-4

Course très difficile où l'on finit à 15 sur 41 partants ....

Je fais 7 mais je prends quand même 10 minutes par Michel Capelle et Gérard Clouseau

1969 Villeneuve/Yonne

dimanche 17 Août le prix Lassaunière

1 ère victoire en junior. Je suis tres content. cela se voit

Si on regarde bien, heureusement que Rémy Jambou crève ....

Je n'avais pas gagné depuis 1 an. JC Alary avait fait deux la veille en toutes catégories

90 km en 2h10 avec 825 m de D+ ou 77 km ? j'ai retracé le Parcours STRAVA

Je viens juste d'avoir 17 ans

Arrivée au sprint sur l’avenue principale de Villeneuve/yonne, à 4 coureurs devant de très nombreux spectateurs venus voir le coureur local Jean-Noél Chicouard


1969 lavau

Les coureurs du département ne sont pas donnés favoris mais plutôt FREMY


1969 le 7 septembre LAVAU et Fleury-la-Vallée en 3-4

35 partants à Fleury

59 partants à Lavau

Etonnant, bien que c'était très courant d'avoir une course dans le sénonais et une course dans l'Auxerrois, mais là, on avait deux courses de 3-4 sur l'auxerrois-Puisaye ?

Bonne stratégie des dirigeants Boissec et VCA qui engagèrent les coureurs sur les deux courses

Le Stade Auxerrois prend les 3 premières places à Fleury mais n'a pas le même succès à Lavau ...

1969 Septembre LAVAU

Arrivée au sprint dans le petit coup de cul du village de Lavau

à 6 coureurs dont 3 VCA et le très redoutable Gérard Clouseau

59 coureurs au départ

Seconde victoire en junior-3/4 devant 1500 spectateurs


1969 Bassou

Domination du VCA malgré un forte mésentente interne

Le VCA et Gérard et non Bernard Clouseau prennent leur revanche après Lavau

Le VCA prend les 5 premières places ...

Ils ne laissent que la place de 6

Je suis le premier hors VCA !

Dans le TOP 10 ils prennent 7 places






1970 junior seconde année

Ma plus belle saison cycliste

Même si elle fut très brêve !

Changement de stratégie, il faut arriver tout seul. Les arrivées en groupe au sprint c'est terminé!

3 ième caté, puis 2 ième caté le jour de mes 18 ans. Mois de mai 1970 : 6 participations, 5 victoires dont 4 en solitaire, une place de 9 suite à une crevaison au départ de la course de St Clément. J'avais de bonnes jambes à 18 ans... mais j'arrête la saison en juin.

J'aurai dû reprendre en septembre et passer en 1 ère catégorie ....


1970 Prix de Marsangis-Etigny

le 12 avril avec 100 coureurs et la pluie !



Course de début de saison difficile. Course de montagne avec la difficile côte de Roussemeau. Le parisien FORGET est en forme, il devance Rémy Jambou au sprint. Je prends quand même 5 minutes par le trio Forget-Jambou-Bertouille !

Je fais également un TOP 5 en 1971 mais à quatre minutes du vainqueur DAUDINET ... Pas grimpeur décidément.


1970 Prix de Vineuf le 19 avril

117 coureurs partants avec une centaine de parisiens

Second a 15 secondes derrière le parisien FORGET en tres grande forme


Forget a déjà gagné 8 bouquets cette année dont 2 dans le 89 ! Forget finit détaché, je n'ai pas pu le rejoindre. Je reste à 15 secondes pendant plusieurs tours...Il avait gagné sur la très difficile course de Marsangy où je fais 5, très loin. Je progresse un peu ....

1970 Château-Renard (Loiret)

1er mai c'est un vendredi

78 coureurs partants

Première victoire 1970

c'est une 2-3-4

Ma seule victoire en 2-3-4


Ma plus belle victoire FFC

mais Pas de photo ....

Coupe par équipe : BOISSEC

LAYER-BOYER-COSSET

Prix du Muguet une 2-3-4 course rapide. Avec 1'25" d'avance sur le peloton réglé par de Souza de Moret devant Barbotte de Corbeil. et Jean François Pescheux ( + de 100 victoires) . Les 92 km en 2 h 28 soit du 37 km/heure sur un circuit avec une bosse à chaque tour. Certainement la plus facile. J'étais en très grande forme. L'entrainement hivernal sur pignon fixe, sur les conseils du " Grand Monsieur Pelletier", m'avait beaucoup aidé dans ce genre d'exercice en solitaire.

J'avais 17 ans ..... et 11 mois. Je ne connaissais pas le pignon fixe. Je ne voulais plus arriver au sprint.


Ma plus belle victoire mais pas une photo de cette course. Rien sur le journal local sauf une grosse faute sur mon nom.

Le smartphone n'existait pas et je n'avais aucune chance de gagner cette course en 2-3-4

1970 St Clément

en 3-4 le 7 mai

59 partants

ST Clément : mon pays, je voulais absolument gagner. On gagne la coupe par équipe avec CHICOUARD-BOYER-LAYER. Très très en forme, mais ...... je crève après seulement 10 km, dans le bas de la difficile côte de Saligny, je perds entre 5 et 10 minutes pour changer le boyau. CLM seul de 90 km ... avec la côte de Saligny à chaque tour soit plus de 1100 mètres de D+ . Dommage que l'on ne pouvait pas changer la roue. Je n'avais pas de bombe anti-crevaison non plus. Content pour Jean-Noel Chicouard qui est sur le podium. Il le méritait.

Course très difficile, 105 km, avec 7 ascensions de la côte de catégorie 4, Saligny-Heuré, 7 % en moyenne, voir le circuit Strava. Cette course était superbe par son parcours avec cette montée et la très belle descente de la côte de catégorie 4 pour gros rouleur. J'aurais bien échangé le classement de Montacher ou de Maillot avec celui de St Clément. J'espère bien refaire cette course en GS ou vétéran ou ancêtre avant 2070 ....





1970 Maillot

le dimanche 10 mai

avec un petit peloton de 33 coureurs.

Sur le tourniquet de Maillot (50 x 2.1km). C'est la très grande forme, je finis avec 1 tour d'avance. Course organisée par l'AC sens Boissec. C'est un peu une course entre BOISSEC....Philippe Le Bellec gagne le sprint du peloton devant JB Courtois du Stade Auxerrois

1970 La Pub "HYGINA"

Le coureur était payé au km quand il gagnait.

L'idéal était de gagner des courses de 150 km.

Pour téléphoner, faire le 1 à Egleny !

Nous sommes encore loin des iPhone 6 et de la 4 G

1970 Champignelles le 18 mai

80 partants

On arrive à deux au sprint, avec Philippe Le Bellec du même club avec plus de 4 minutes d'avance sur le groupe de poursuivants. On fait le sprint. Philippe veut gagner et moi aussi. Il n'y aura qu'un seul vainqueur. Philippe Le Bellec, le coureur surdoué de la famille Le Bellec, gagnera 4 courses en 1970 et passera première catégorie fin 1970.

1970 Montacher le 24 mai

organisée par AC Sens Boissec avec 59 partants

dans le TOP 10 on trouve 5 Boissec

C'est rapidement une course entre BOISSEC.... Les BOISSEC sont trop forts. Je démarre 4 fois, je suis repris 4 fois. Le cinquième démarrage sera le bon. L'époque où les arrivées étaient bondées de spectateurs .... comme pour un critérium de pro !

Bizarre : je ne lève pas les bras sur la ligne d'arrivée.... Plus motivé par la gagne ? Déjà 4 victoires sur 5 participations et une crevaison en mai.

Les échos BOISSEC de Montacher du 28 mai 1970

1970 les Echos de fin mai

1970 weekend du 6 et 7 juin

200 km de course pour mes 18 ans !

4 e à JOIGNY en 3-4

En haut de l'article, le local et jeune Grigis réussit à sortir du peloton à très vive allure.

Il arrive seul avec tous les sprinters à ses trousses (Daix-Jambou-Layer)

Les 80 km en 1h54 soit 42 km/heure de moyenne !


Gron en 2-3-4

125 km en 3heures 9 minutes soit 40 km/heure de moyenne !

42 coureurs partants

TOP 10 (Garrigues/layer)

les places sont chères dans le Top 10...



1970 les Bordes (Loiret) la course interdite !

60 partants

Dernière course en 3 et 4 et dernière victoire FFC

la 5 ème en 3-4 sur 1970 mais ..... déclassé


Début juin, certainement le 14 juin, aux Bordes dans le Loiret avec 60 coureurs et devant Claude Lopez. Vainqueur en solitaire avec 1' 50 d'avance. Le club m'avait inscrit sachant fort bien que j'allais monter en seconde catégorie, le jour de mes 18 ans début juin.

Si je gagnais, je serais déclassé très rapidement, je le savais et j'aurais dû choisir une autre course.

Je ne sais plus pourquoi on ne voulait pas m'engager sur une course icaunaise en 2

Course très rapide, avec un parcours assez plat, quelques relances mais avec du vent et de la pluie. Mon style de parcours adoré.

J'arrive seul avec 1 minute 50. Les 90 km en 2h29. Le second est René Chardon, un co-équipier Boissec. René avait bien assuré. L'AC sens Boissec fait 1 et 2, difficile de faire mieux. je crois que nous étions deux Boissec au départ de cette course mais pas sûr.

15 jours après je suis déclassé, j'avais 18 ans depuis le 5 juin. Je n'ai pas apprécié.



1970 Pont/Yonne

28 juin en 2-3-4

la course de montagne-Dernière course 1970

Parcours Strava avec un D+ de 1500 mètres ..... https://www.strava.com/routes/15999666


Favori mais je termine très loin ....

Je n'avance plus après 4 mois de compétition. Le club gagne la coupe par équipe sans moi, mais avec le trio infernal Boissec Cosset (4) léonard (7) et Boyer (9). Je crois qu'ils sont tous en 4 ième catégorie, sauf AlainBoyer. C'est ma dernière course 1970. J'arrête et je pars en vacances..... et mon camarade de club Boissec, Alain Boyer va s'envoler dans les prochaines courses.





1971 19 ans

quelques courses en 2/3/4

Une belle place de 2 et quelques Top 10

Arrêt de la compétition FFC fin juin pour 10 ans

il est temps de penser à autre chose que le vélo

Les échos ..... après la course


1971 villeneuve/Yonne 2-3-4

91 km en 2h27 soit 37 km/heure de moyenne sur un circuit aux multiples virages et 35 tours de 2.6 km

Michel Bertouille arrive tout seul Avec 10 secondes d'avance sur moi !

Quelques tours de moins, en début de saison, le titre et la photo de l'article YR auraient été différents...... Dommage !

Sur le podium 1 icaunais et 2 coureurs de Varennes. Pour information Michel Bertouille gagnait et levait encore les bras sur des courses Ufolep en 2016 (club guidon verdunois 82).





1971 Bussy-en Othe le 13 juin en 2-3-4, course très difficile, avec 10 fois la montée de Bussy, certainement la dernière course avec les BOISSEC. Voir détails et engagés de la course, page GARRIGUES Joël . 65 partants et 17 à l'arrivée. Je ne suis pas dans les 17.

Le stade auxerrois prend les deux premières places, Laurent et Garrigues, puis RAT Luc , Christian de Faria (Joigny), Salomon, Brivot (UVC Aube). Léonard (Boissec) fait 10. STEINMANN était le grand favori de cette course mais malheureusement pour lui, une crevaison l'obligeait à descendre de son vélo. Certainement pas envie de faire un CLM de 90 km sur ce type de circuit et on peut le comprendre.

Mes derniers compagnons BOISSEC étaient Chicouard-Fouet-Rat-Léonard et Decoux. Je n'ai jamais revu Fouet et Léonard, peut être en 2021 pour les 50 ans de cette dernière course Boissec.

Parcours Strava 100 km et 1600 mètres de D+ . Moyenne de plus de 33 km/heure.

En 1969, c'est Michel CAPELLE qui gagne. Je fais 7

En juin 1970, avec 72 engagés, course en 3-4, gagnée par François Cabot devant Jean-Claude Strobel et Bernard Jaworski, tous les trois de l'Aube. Je n'ai pas pu participer, J'étais monté en catégorie 2 quelques jours auparavant.

C'était une course pour grimpeur ou rouleur très puissant.

1983 Après 12 ans d'arrêt, reprise un an au VC Bourges, club disparu. Plus les jambes de 1970, ni le mental, même à 30 ans et en 4 e catégorie. Mon vélo vient du magasin des frères Meunier de Bourges. Je change de fédération sur les conseils avisés d'un coureur UFOLEP

1984 Reprise un an en Ufolep 1 ère catégorie. J'ai 32 ans.

Second au général des Boucles de l'Yonne de 1984. Classement par catégorie d'âge.

En 1984, les boucles de l'Yonne, c'était 5 courses dont 3 courses en ligne et 2 CLM dont un qui passait par la bosse de Bussy-le-Repos... Sur les 3 courses en ligne, je suis une fois second et 2 fois troisième. Sur les 2 CLM, je suis 2 fois troisième.

Certainement maillot vert ....

Arrêt définitif pendant 30 ans de la compétition cycliste voire du vélo, de 1985 à 2016. Place à la compétition inter-entreprises et c'est pas mal non plus !